1 mars 2021

MB92 intensifie son engagement en faveur d’une activité plus durable.

MB92 oeuvre déjà depuis plusieurs années à mettre en place des pratiques environnementales, mais en 2020, le groupe a décidé de redoubler d’efforts pour faire du développement durable l’un de ses principaux axes stratégiques sur ses deux chantiers navals. À ce titre, le groupe a lancé un plan de développement durable 2021-2025. Son but est de consolider sa position de leader de la protection de l’environnement dans le domaine du refit des superyachts.

Le résultat est un plan quinquennal qui s’attaque à six domaines-clés :

  • Réduire l’empreinte carbone des chantiers navals
  • Réduire les émissions de gaz de combustion
  • Diminuer les déchets non valorisables
  • Améliorer la qualité de l’eau des ports et de la mer
  • Réduire les émissions de COV
  • Améliorer la responsabilité sociale

Ce plan a repris le cadre défini par l’Agenda 2030 du développement durable des Nations Unies pour fixer une série d’objectifs et s’engager dans un certain nombre d’initiatives durables axées sur ces domaines-clés.

 

« Le chemin qui nous attend est long. Nous avons compris que les nombreux défis à relever amèneront à des changements majeurs non seulement pour notre entreprise, mais aussi pour notre chaîne logistique et au niveau de la nature même des solutions que nous proposons à nos clients » a déclaré Pepe García-Aubert, PDG de MB92 Group. « En tant qu’industrie nous sommes confrontés à des problèmes qui sont tout simplement trop grands et trop importants pour que nous les affrontions seuls. Nous devons donc tous travailler ensemble pour évoluer, le plus rapidement possible, vers un avenir plus durable ».

Engagements locaux et internationaux

Dans le cadre de ce plan, en lien avec les Accords sur le climat, MB92 a noué des alliances avec des organisations locales et internationales telles que les Nations Unies, la Fondation Water Revolution (dont MB92 est un des partenaires-clé) et la Généralité de Catalogne.

Un large panel d’initiatives

Un investissement significatif de plusieurs millions d’euros sera alloué pour les 5 prochaines années pour permettre au groupe de réaliser les objectifs qui ont été fixés. Une part importante sera investie dans l’efficacité environnementale des infrastructures et l’innovation.

 

Le chemin qui nous attend est long. Nous avons compris que les nombreux défis à relever amèneront à des changements majeurs non seulement pour notre entreprise, mais aussi pour notre chaîne logistique et au niveau de la nature même des solutions que nous proposons à nos clients.

Pour cette première année, un certain nombre d’initiatives sont prévues. Elles visent non seulement à réduire l’impact de notre activité sur l’environnement, mais elle offriront aussi à nos clients un bénéfice en terme d’efficacité et de simplification de nombreux processus tels que les raccordements électriques à quai et la gestion des déchets.

À Barcelone, Marc Hervás a été recruté pour superviser un audit complet de notre structure, de ses installations et de ses process, pour nouer des partenariats avec des structures locales, nationales et internationales qui se consacrent au développement durable. Titulaire d’un master en efficacité énergétique et développement durable, Marc apporte à ce nouveau poste sa grande expérience et ses connaissances. Il a précédemment travaillé sur plusieurs projets environnementaux, principalement en lien avec la mer, notamment la préservation du littoral, le contrôle des émissaires sous-marins, le contrôle des hydrocarbures et le conseil en efficacité énergétique.

MB92 Barcelone travaille actuellement avec la Fondation Water Revolution sur le développement d’un système pionnier d’évaluation de l’empreinte environnementale de l’industrie du yachting. Cet outil d’évaluation des yachts (YAT – Yacht Assessment Tool) permettra au chantier naval d’apporter une réponse qui diminuera l’impact de son activité et de celui des yachts de sa clientèle présents sur ses installations. A ce titre, MB92 s’engage à mieux accompagner ses clients pour limiter l’impact environnemental des travaux réalisés et à leur proposer d’apporter une contribution financière, équivalente à leur impact, pour la régénération des écosystèmes sous-marins.

À La Ciotat, un comité développement durable a été formé. Il est composé de représentants de l’ensemble des services du chantier naval, entre autres les Achats, le HSE, la Gestion de projet et la Communication.

MB92 La Ciotat pilote un projet de R&D sur un nouveau système de filtration des COV et collabore avec La Ciotat  Shipyards sur plusieurs projets visant à améliorer le raccordement électrique à quai et le traitement de l’eau. De plus, la société investit actuellement plus de 40 millions d’euros dans la nouvelle plateforme Atlas de 4 300 tonnes, où elle fournira à ses clients une cale sèche respectueuse de l’environnement avec des spécificités, comme la plus grande frayère artificielle au monde installée dans un port.

Enfin, une part importante du plan consiste à surveiller les progrès réalisés et à en rendre compte. A ce titre, le groupe publiera dorénavant un rapport annuel de développement durable donnant les grandes lignes de ses actions et de ses réalisations. Le comité de surveillance comprendra des auditeurs externes en développement durable et sera certifié SMEA (Système de Management Environnemental et d’Audit de l’UE).

Bonjour, comment pouvons-nous vous aider aujourd’hui?