24 mai 2022
  • Le nouveau rapport publié par MB92 appelle l’industrie des superyachts à accélérer la mise en place de sa stratégie de durabilité.
  • La régulation aura un rôle-clé pour réussir la décarbonation de la flotte. – Des solutions doivent être présentées aux propriétaires pour définir clairement les bénéfices face aux coûts.

 

MB92, leader mondial de la rénovation, de la réparation et de la maintenance de superyachts, a publié aujourd’hui son 2e rapport sur la durabilité, évaluant les solutions qui pourraient permettre à la flotte actuelle de 6000 superyachts de réduire son importante empreinte carbone.

Jusqu’à très récemment, l’amélioration de la flotte existante a suscité une moindre attention de la part des constructeurs et des concepteurs de superyachts alors qu’ils cherchent des solutions pour amener le secteur vers le zéro émission. Néanmoins de nombreuses mesures peuvent être prises par les propriétaires de yachts afin de réduire immédiatement leur impact environnemental.

Pour préparer ce deuxième rapport « La technologie et les océans », MB92 a consulté les principales parties prenantes du secteur pour mener avec elles un grand débat sur les innovations actuelles et futures qui pourraient aider cette industrie à améliorer son empreinte écologique et de manière à ce que les propriétaires trouvent leur intérêt dans ces propositions de modernisations indispensables.

📥 Download the complete report

Le rapport met en évidence les alternatives les plus réalistes au diesel et le rôle des réglementations dans la conduite du changement au sein du secteur. Faute de solution miracle, il préconise une approche plus holistique.

« Nous devons être en capacité de résoudre dès maintenant ce problème », a déclaré Pepe Garcia Aubert, Président de MB92 Group. « Si nous n’agissons pas, nous mettons en danger non seulement l’avenir de notre secteur industriel mais aussi le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. »

Rob Papworth, Directeur des opérations de MB92 La Ciotat et modérateur du panel de discussion a déclaré : « Une alliance stratégique des acteurs-clés doit faire avancer notre secteur, en endossant une responsabilité collective. En cette période de doute, nous devons mettre en avant nos qualités d’innovateurs et de perfectionnistes pour montrer que grâce à cette passion partagée, nous pouvons réduire drastiquement notre impact sur l’environnement et nos océans. Après tout, notre subsistance économique en dépend ».

Nous devons être capables de résoudre cette situation maintenant.

Pepe García-Aubert, Chairman of the MB92 Group

MB92 s’engage à tenir un rôle de premier plan pour aider les yachts à devenir plus durables. Ses chantiers navals font partie des rares acteurs du secteur à investir activement dans l’offre d’un processus de refit plus durable, comprenant l’électricité 100% verte à terre, la gestion globalisée des déchets, les systèmes de filtration des particules et le recueil de données pour mesurer précisément les avancées.

Ce deuxième rapport fait suite à la première publication du Groupe en octobre 2021, « L’avenir des océans : naviguer vers une industrie durable des superyachts », qui a initié la discussion concernant le défi auquel fait face le secteur et la voie à suivre. Le rapport montrait à quel point les 10 prochaines années seraient cruciales pour corriger le cap vers la durabilité, et qu’un effort commun permettrait au secteur de mettre en place les changements à temps.

Quelques conclusions du rapport :
  • L’un des points-clés pour l’industrie des superyachts est la réduction des émissions lorsque les navires sont à quai, soit 75 % du temps.
  • Les concepteurs de superyachts devront peut-être remettre en question la vision conventionnelle qu’on a du yacht – son usage, ses espaces et sa configuration. Pour satisfaire l’exigence d’une plus grande efficacité.
  • Des solutions de refit permettant de réduire l’empreinte carbone de leurs yachts sont maintenant proposées aux propriétaires.
  • Notre industrie doit faire davantage pour encourager les propriétaires à agir, en leur présentant des arguments incontestables et en favorisant une transition en douceur.
  • Les moteurs des yachts peuvent être modifiés de manière à utiliser des carburants moins émetteurs. Les biocarburants tels que le diesel de synthèse à base d’huile végétale hydrogénée (HVO), les carburants obtenus à partir de biomasse (biomass-to-liquid – BTL) ou de gaz (gaz-to-liquids – GTL) peuvent réduire les émissions de carbone et de particules de manière significative.
  • L’aménagement intérieur des yachts peut également être modifié pour être plus durable et recyclable. Il est notamment possible de trouver des alternatives au teck.
  • Les propriétaires tirent un certain nombre d’avantages de l’amélioration de l’impact environnemental de leurs yachts (valeur du yacht, économies de carburant…).

Bonjour, comment pouvons-nous vous aider aujourd’hui?