21 janvier 2022

Après 2020, une année qui a imposé des défis à tout le monde, 2021 a permis, à notre groupe et à l’ensemble du secteur, de reprendre leurs activités avec un optimisme prudent. Nous avons récemment rencontré les directrices des ressources humaines Aline Amauger et Carmen Sánchez, ainsi que Xavier Martinez, professeur à la Faculté d’études nautiques de Barcelone, pour recueillir leurs impressions sur 2021 et pour connaître les tendances qu’ils s’attendent à voir émerger dans le domaine des ressources humaines, aussi bien en interne que plus largement dans le secteur.

 

La force du nombre

L’année 2021 a connu un niveau de recrutement record au sein de MB92 Group. Bien que l’accent était mis sur le renforcement de notre équipe de gestion de projet, presque tous les départements du groupe ont été concernés pour répondre à la demande accrue de services et à la croissance prévisionnelle pour les prochaines années du marché mondial des yachts, qui devrait passer de 57 milliards d’euros en 2020 à environ 75 milliards d’euros d’ici 2027 (Rapport 2021 sur l’industrie mondiale du yacht).

 

C’est la qualité qui compte

L’augmentation du nombre de projets en 2021 était en partie due aux reports liés à la situation en 2020, mais la croissance des projets et des LOA s’est poursuivie au-delà de cet effet retard. Les yachts plus grands nécessitent parfois des équipes de gestion de projet plus importantes, avec du personnel spécialisé sur des champs spécifiques. De plus, en 2021, le taux d’occupation élevé shiplift de 4 800 tonnes de Barcelone a contraint à mettre en place des plans d’action plus complexes sur le plan technique, nécessitant des compétences spécifiques pour nos équipes.

 

Le secteur a encore du travail à mener sur le sujet de l’égalité femmes-hommes

Alors que, pour l’ensemble du groupe, le pourcentage de femmes a atteint 39 % l’année dernière, il est clair qu’il reste encore beaucoup à faire pour attirer davantage de femmes dans le secteur. Des initiatives sont mises en place comme la commission pour l’égalité à la Faculté des études nautiques. Ces initiatives visent à inciter davantage de jeunes femmes à entreprendre des études dans le domaine naval. Mais leur taux d’inscription n’est encore que d’environ 15-20 %.

 

Y at-il un afflux de talents dans le secteur ?

Selon les projections récentes, le secteur devrait augmenter de manière conséquente ses effectifs au cours des 10 prochaines années pour répondre à la demande. Mais qu’en est-il du processus de formation ? Selon la Faculté, le nombre d’étudiants inscrits en études nautiques a nettement augmenté en 2021 par rapport à 2020, mais c’est davantage la conséquence de la pandémie que lié aux offres du secteur. Cependant, nous constatons que grâce à une plus grande confiance de ce public et à des méthodes d’enseignement flexibles qui permettent d’élargir le périmètre de recrutement des universités, 2022 s’annonce comme une bien meilleure année en terme de nombre d’étudiants.

L’apprentissage est une autre voie menant à ce secteur. L’année dernière, nous avons accueilli 9 apprentis dans notre équipe de La Ciotat. Travailler et apprendre sur le terrain aux côtés de professionnels expérimentés est une formidable opportunité de bénéficier d’une transmission directe de connaissances. L’apprentissage pourrait s’avérer être un vivier essentiel de talents à mesure que cette industrie continue de croître.

L’apprentissage est une autre voie menant à ce secteur. L’année dernière, nous avons accueilli 9 apprentis dans notre équipe de La Ciotat. Travailler et apprendre sur le terrain aux côtés de professionnels expérimentés est une formidable opportunité de bénéficier d’une transmission directe de connaissances. L’apprentissage pourrait s’avérer être un vivier essentiel de talents à mesure que cette industrie continue de croître.

Veiller les uns sur les autres

Heureusement, nous constatons une plus grande compréhension et une plus grande bienveillance concernant la question de la santé mentale dans le secteur. La pandémie mondiale nous a obligés à repenser la façon dont nous abordons ce sujet si délicat. Alors que certains d’entre nous sont heureux de vivre un changement dans l’équilibre travail-maison, pour d’autres l’isolement et le manque de contact humain ont été particulièrement difficiles, que ce soit à bord ou à terre.

En 2021, nous avons lancé en interne le Programme Équilibre MB92, une initiative visant d’une part à offrir au personnel du groupe un forum, avec la possibilité de partager leurs expériences ou de dire quelle incidence le Covid19 a eu sur eux, et d’autre part une série d’activités telles que le yoga en groupe sur la plage, des balades à vélo en dehors de la ville et des excursions qui ont permis de favoriser le bien-être mental et à chacun d’interagir en toute sécurité. Nous nourrissons l’espoir de nous éloigner définitivement de la stigmatisation et de continuer à apprendre, afin d’être mieux préparés pour offrir le soutien adapté à ceux qui autour de nous pourraient en avoir besoin.

Bonjour, comment pouvons-nous vous aider aujourd’hui?