16 septembre 2021

Cette année, On vivra l’événement de façon un peu spéciale, compte tenu de l’absence du rendez-vous l’an dernier. Dans notre équipe, pour beaucoup, ce sera la première occasion depuis un bon moment de se retrouver avec des collègues et des amis.

Nous en avons profité pour parler à Vincent Escallier, directeur commercial de MB92, et à Toni Colom, responsable de la création et du contrôle qualité des aménagements intérieurs de MB92 Barcelone, pour qu’ils partagent avec nous certaines expériences et qu’ils donnent quelques conseils aux débutants. C’est ce qui fait que ce salon est vraiment à part.

À quand remonte votre premier salon ?

VE : Je pense que ça devait être il y a environ 22 ans.

TC : Il y a probablement une vingtaine d’années, si ma mémoire est bonne. Je me souviens que nous partagions un petit stand avec Pinmar.

 

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans le salon ?

VE : La possibilité de rencontrer tous les acteurs de ce secteur industriel unique. Depuis l’année dernière, on a bien compris l’importance du contact humain. Rien ne peut le remplacer quand on construit des relations de confiance. C’est le bon moment pour se reconnecter, et j’attends cela avec impatience.

TC : Étant donné que mon domaine est l’aménagement intérieur des superyachts, je suis toujours ravie de rencontrer sur place de nouveaux fournisseurs, de nouveaux fabricants pour voir les dernières tendances et les dernières innovations. Pour aussi, évidemment, avoir la chance de visiter les derniers nés de la flotte de superyachts, et de me faire une idée des dernières approches en matière de design d’intérieur.

 

A part la marina, où aimez-vous passer le plus de temps pendant le salon ?

VE : Étant donné que je passe la plupart de mon temps entre le stand, les réunions, les restaurants et les événements professionnels, je préfère passer le peu de temps libre qu’il me reste à me détendre dans ma chambre d’hôtel. Cela me donne le temps de traiter mes messages du jour et aussi de prendre un repos vraiment nécessaire dans cet emploi du temps très chargé.

TC : Le salon est une formidable occasion d’apprendre. Donc j’essaie d’en profiter le plus possible. Alors, pour moi, dégager un moment pour aller rencontrer des personnes qui sont de mon domaine ou pas, et discuter avec elles pour découvrir différents angles et façons de travailler, cela peut être une vraie révélation.

Cependant, je dois dire que le salon nous demande tellement d’énergie qu’une fois que tout est dit et fait, je préfère aussi me retirer dans ma chambre d’hôtel et faire un bon somme !

Depuis l’année dernière, on a bien compris l’importance du contact humain. Rien ne peut le remplacer quand on construit des relations de confiance. C’est le bon moment pour se reconnecter. Cette année j’attends donc avec impatience le Monaco Yacht Show.

Quels changements avez-vous remarqué au fil des années ?

VE : Cela semble évident, mais dans notre secteur tout a augmenté en terme de taille, d’échelle. Non seulement la taille des yachts, mais aussi le nombre de participants, de professionnels, d’entreprises et d’événements. C’est vraiment stupéfiant quand on regarde en arrière, quand j’ai participé pour la première fois, par rapport à maintenant.

TC : Je pense que, comme dans notre secteur industriel, le niveau de professionnalisme s’est amélioré d’année en année. De plus, la croissance du secteur attire de nombreux nouveaux acteurs sur le marché avec des produits, des technologies, des matériaux, des idées et des méthodes de travail innovants. Chaque année, je suis époustouflée par l’étendue des opportunités qu’offre cette industrie.

 

Quand vous repensez aux salons précédents, quel est le moment qui vous a le plus marqué ?

VE : Je me souviens d’une année où j’ai invité mes jeunes enfants à passer du temps avec moi au salon, pour qu’ils puissent se faire une idée de l’univers dans lequel leur papa travaille. Je n’oublierai jamais leurs regards émerveillés sur leurs visages, leurs yeux grands-ouverts et pétillants. Il nous faut parfois des moments comme ça pour se rappeler qu’on travaille dans une industrie très spéciale.

TC : C’est difficile de citer un moment en particulier, mais je me souviens particulièrement d’avoir été invitée à une soirée organisée par un important fabricant de moquette sur mesure. Sur place, j’étais abasourdie de voir parmi les invités le nombre de personnes appartenant au domaine de l’aménagement d’intérieur, dont j’avais tant entendu parler, dont j’avais lu les noms. Avoir l’occasion de parler et de partager des idées avec mes pairs a été une grande expérience. Cet événement m’a tellement apporté.

Gardez les yeux et les oreilles ouverts et profitez de chaque instant pour vous imprégner au maximum. On ne sait jamais d’où viendra la prochaine inspiration.

Avez-vous un salon, ou une édition préférée (et pourquoi) ?

VE : Pour moi, c’est probablement le salon où MB92 La Ciotat et MB92 Barcelone ont partagé le stand pour la première fois en tant que groupe, il y a quelques années. Ce fut une expérience formidable de passer du temps à travailler côte à côte, mais plus que cela, je savais que nous avions une équipe très talentueuse et professionnelle, prête à amener l’entreprise à une autre échelle.

 

Quel conseil donneriez-vous à un visiteur qui vient pour la première fois ?

VE : On peut vite être ébloui par toutes ces choses. Il y a toujours tellement de travail qu’il peut être difficile de lever la tête du guidon. Cependant, je recommanderais de prendre le temps de se promener pour avoir une idée de l’effervescence rare que l’on ne peut trouver qu’au Monaco Yacht Show.

TC : Il est important de se rappeler qu’il s’agit d’un salon commercial et qu’il peut y avoir des opportunités à saisir dans des endroits improbables, alors gardez toujours l’esprit en veille. Je dirais aussi de garder les yeux et les oreilles ouverts et profitez de chaque instant pour vous imprégner au maximum. On ne sait jamais d’où viendra la prochaine inspiration.

Bonjour, comment pouvons-nous vous aider aujourd’hui?